Le gouvernement a donné des consignes afin de limiter le mieux possible la diffusion de ce virus, et plus particulièrement au sein des entreprises.

1/ Limiter les déplacements de ses salariés

Sauf raison impérative, il est fortement conseillé de reporter les déplacements de vos salariés dans les zones dites à risque à savoir, à ce jour :

  • La Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao)
  • La Corée du Sud
  • Singapour
  • L’Iran
  • Les régions de la Lombardie, d’Emilie-Romagne et de la Vénétie en Italie
  • L’Oise, le Morbihan et les Hautes-Alpes en France

La liste des zones peut très rapidement évoluer, il est conseillé de consulter quotidiennement le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

2/ Mon salarié revient d’un voyage dans l’une de ces zones

Lorsqu’un salarié a effectué un séjour professionnel ou personnel dans l’une de ses régions, il doit :

  • Informer son employeur, préalablement à son retour dans l’entreprise
  • Surveiller sa température 2 fois par jour pendant 14 jours
  • Surveiller l’apparition de symptômes respiratoires (toux, etc.) pendant 14 jours
  • Se laver très fréquemment les mains ou les désinfecter à l’aide d’une solution hydroalcoolique
  • Eviter les contacts proches (réunions, open spaces, restaurant d’entreprise, etc.)
  • Eviter tout contact avec les personnes fragiles (personnes âgées, femmes enceintes, etc.)
  • Eviter toute sortie non indispensable (cinéma, restaurant, etc.)

En tant qu’employeur, vous pouvez lui imposer de faire du télétravail, si son activité le lui permet, ou d’aménager son poste et ses horaires afin de limiter les risques de contagion.

La mise en œuvre du télétravail dans cette situation peut se faire sans formalités préalables, le risque épidémique étant prévu par le code du travail dans le recours au télétravail.

 

3/ Les mesures de confinement du salarié et/ou de ses enfants

Si le salarié a été exposé et qu’il doit respecter une mesure de confinement, il peut prendre contact avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) afin de demander l’établissement d’un arrêt de travail, lui permettant de recevoir des indemnités journalières de sécurité sociale, pendant une durée de 20 jours maximum et sans carence.

Si l’enfant d’un salarié a été exposé, et que le salarié ne dispose pas de solution de garde, il peut également demander l’établissement de cet arrêt de travail auprès d’un médecin de l’ARS.

Lien pour l’ARS : https://www.ars.sante.fr/

 

4/ Mesures de prévention à adopter en entreprise

Nous vous recommandons de communiquer auprès de vos salariés sur les gestions à adopter ; cela peut être un mail, une note de service, etc., rappelant notamment de :

  • Prévenir la société en cas de déplacement personnel dans une zone à risque, préalablement à son retour
  • Se laver les mains très régulièrement ou utiliser une solution hydroalcoolique
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque quand on est malade

Nous vous conseillons de mettre à disposition des salariés sur les lieux de travail des solutions hydroalcooliques et des mouchoirs à usage unique.

 

5/ Imports de produits et de colis de zones à risques

Le gouvernement indique :

« Au vu des données disponibles sur la survie des coronavirus le risque d’être infecté par le Coronavirus COVID-19 en touchant un objet importé d’une zone à risque est considéré comme extrêmement faible.

Les mesures d’hygiène standard (lavage des mains, nettoyage de surfaces) sont efficaces.

Il n’y a donc pas de contre-indication à se faire livrer des colis de Chine. »

 

Un numéro vert répond aux questions en permanence, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

En cas de symptômes, appeler le 15, ne pas se déplacer à l’hôpital ni chez un médecin.

 

Version PDF de l’article : CORONAVIRUS